Forum consacré à Bône  : 


                

|
Auteur Sujet:   Re: du dessinterressement de nos enfants pour notre algérie
Beajos
 
  

posté le 08-Feb-2009 17:42             envoyer un email a Beajos               


Bonjour Gérard,

 

Je suis tout à fait d'accord avec toi... sur l'avant-dernière phrase...

 

Pour le reste, je suis désolée!

 

J'ai plaisir à venir me "ressourcer" sur ce site, parce que la plupart des "invités" évoquent des souvenirs empreints de nostalgie, mais dénués de rancune et de rancoeur.

 

J'ai le même âge que toi. J'ai des enfants, nés en France. Je ne dissimule pas ma "qualité" de "Pied-noir", mais je ne la brandis pas en étendard. Elle n'est qu'une composante de ma personnalité et de mon vécu : je suis aussi une femme, une épouse, une mère, une salariée, une citoyenne, etc...

 

Mes enfants n'ont cure de ce qui s'est passé voici presque 50 ans, et ils ont raison : ils ne sont pas pieds-noirs : les derniers pieds-noirs sont ceux qui, comme nous, ont dû quitter l'Algérie lors de l'indépendance. Il n'y a pas de "pieds-noirs de 2ème génération"...

 

Mes origines (et celles de mes enfants) ne sont pas "pied-noir" : elles sont juive, italienne, maltaise... N'oublions pas que la plupart d'entre nous étions issus de l'immigration...

 

Mes parents ont éprouvé des sentiments voisins des tiens dans les années 60, mais même eux ont pratiqué la résilience. Une anecdote : le jour du décès du Gal de Gaulle (que mes parents ne portaient pas dans leur coeur), notre voisine, rapatriée d'Alger, a sonné à notre porte. Hilare, elle brandissait une bouteille de champagne et nous a conviés à "fêter" l'événement"... Ma mère, scandalisée, lui a répondu qu"'elle ne s'était jamais réjoui de la mort de qui que ce soit", et lui a fermé la porte au nez...

 

Certes, nous avons été déracinés. Nous avons souffert. Nous n'avons pas totalement choisi notre destin. Mais nous n'avons pas subi de génocide...

 

Je comprends donc que tes enfants fassent preuve de désintérêt pour la cause des pieds-noirs. Ils sont d'autant plus excusables qu'ils ont vécu (je le suppose) loin de la France.

 

Amitiés.

 

Béatrice



Ajouter une réponse


|
Auteur Sujet:  
Claude
 
  

posté le 21-May-2009 23:11     envoyer un email a Claude                     

Bonjour,  j'ai lu le commentaire de Béatrice. Elle a tout à fait raison à 90%. En effet, s'ils se désintéressent de ces pieds-noirs que nous sommes et de notre vie passée, ils ont aussi peu d'intérêt pour la guerre de 39, idem pour Napoléon et bien d'autres sujets sur lesquels ils n'ont rien à dire et ne semblent avoir rien appris même le bac passé.

 

J'ai pu m'en rendre compte et je ne leur en veux pas. Par contre, j'ai une parente de 21 ans née en France qui est très intéressée par notre vie et souhaite même aller en Algérie. En conclusion, il ne faut pas trop se focaliser sur le fait que cela ne les intéresse pas. C'est une question de sensibilité personnelle.

De la même façon, j'ai pu vérifier que l'approche "Algérie" de nos ainés de 70 ans et plus n'est pas celle de ceux d'entre nous qui avaient 15 ans en 1962.

 

Cordialement.
Ajouter une réponse


Retour au site Koléa-Bône.Net